Accueil > Vie communautaire > Communes > Coulgens > Le patrimoine > L’Outarde Canepetière à Coulgens

L’Outarde Canepetière à Coulgens

Le mâle, en plumage nuptial, se reconnaît aisément à sa coloration contrastée et surtout à ses parades bruyantes et animées. La femelle est en revanche beaucoup plus discrète et parfaitement camouflée : le dos, la tête et le cou sont bruns finement tachetés de noir et de crème. Son plumage terne la dissimule parfaitement dans la végétation.
Le mâle parade dans des zones de végétation rase, utilisant différentes cultures : tournesol, maïs, luzerne, prairies, jachères. Les femelles visitent les mâles qui paradent en début de saison, puis disparaissent.

Elles installent alors leurs nids dans des couverts de graminées ou de légumineuses, peu épais et d’une hauteur comprise entre 30 et 50 cm. Les prairies de fauches, les luzernes, les jachères, les jachères spontanées, mais aussi les ray-grass sont alors recherchés par les femelles.

En 1980, 6500 mâles chanteurs ont été recensés dans les plaines agricoles de toute la France. Il n’en restait plus que 700 en 1996 !
L’outarde est l’oiseau qui a montré le déclin le plus spectaculaire en France (- 90 %). Dans les plaines cultivées, elle risque de disparaître d’ici 2005 si rien n’est entrepris pour la sauver.
La modification des pratiques culturales et des assolements ces 30 dernières années, sont l’une des causes de régression de l’outarde canepetière. La régression de l’élevage s’est accompagnée de la suppression de nombreuses luzernières et prairies, qui ont été labourées et mises en cultures. Il reste peu d’endroits aux outardes pour élever leurs poussins.
La disparition des prairies a aussi entraîné la réduction des populations d’insectes (grillons, sauterelles). Les insecticides épandus sur les grandes cultures rendent souvent de plus en plus précaires les conditions de survie des jeunes oiseaux. Certaines pratiques règlementaires comme les broyages des jachères peuvent tuer des femelles sur le nid, ce qui aggrave la situation de l’espèce et des autres oiseaux.

Les femelles d’outarde installent leur nid à même le sol. 3 à 4 œufs verts sont déposés entre mi-mai et fin juillet dans des couverts de graminées, généralement près d’une bordure de la parcelle. Les prairies de fauche, les ray-grass, les vieilles luzernières et les jachères jouent un grand rôle pour les oiseaux nicheurs car ils sont attractifs et plus riches en insectes que les cultures. C’est pourquoi les travaux agricoles, dans ces milieux, demandent une grande vigilance aux agriculteurs pour sauver les poussins et les femelles.

En savoir plus ...


Plan du site | Mentions légales | Site officiel de la Communauté de communes Bandiat Tardoire ©2006-2013