Accueil > Vie communautaire > Communes > Coulgens > Le patrimoine > L’église Saint-Jean-Baptiste à Coulgens

L’église Saint-Jean-Baptiste à Coulgens

L’église de COULGENS est un édifice de style roman, mais dont le caractère particulier lui confère une place à part parmi les édifices religieux de notre région.

JPEG - 55.9 ko
Célèbre peinture murale à l’intèrieur de l’église

On y distingue, outre des modifications intervenues bien après le Moyen-âge, deux grandes période de construction.

Une première campagne qu’il convient de situer dans la deuxième moitié du 11 ème siècle qui comprend :
- la façade avec ses contreforts épais encadrant une porte d’entrée à deux rouleaux que surplombent des modillons en cavet représentant des têtes d’animaux.
- une nef rythmée de contreforts en appareil régulier
- la travée sous clocher avec son arc triomphal dont les larges dosserets sont adoucis de colonnes d’angle aux chapiteaux ornés d’un décor gravé eux-mêmes surmontés de tailloirs chanfreinés
- le 1 er étage du clocher
- le chevet en hémicycle orné lui aussi de modillons
L’ensemble était recouvert d’une charpente en bois.
L’époque de cette construction est attestée par des baies ouvertes à la partie supérieure des murs gouttereaux, et en particulier par le linteau de la petite baie de la première travée du mur sud. Outre sa partie évidée lui donnant l’apparence d’un cintre, on y distingue une simulation de claveaux sculptée dans la masse.

La deuxième campagne de travaux se situe au 12 ème siècle et est peut-être contemporaine du grand chantier cathédrale. Elle concerne l’élévation des colonnes engagées sur dosserets de la nef au droit des contreforts extérieurs. Ces colonnes sont surmontées de chapiteaux sur lesquels viennent s’appuyer les doubleaux supportant la voûte. On remarquera que ces chapiteaux ont une décoration « progressive ». Les premiers en rentrant dans l’église n’ont reçu que des sculptures assez sobres telles des corbeilles nues, des masques d’angle, des volutes stylisées, des lions. Par contre, les deux derniers chapiteaux de la travée avant chœur semblent exprimer une idée inspirée par la psychomachie habituelle. On y voit des personnages traduisant la douleur grimaçante générée par l’action douloureuse de démons faisant face à l’expression rassurante de personnages accroupis aux paisibles visages. Il est assez naturel de penser que l’artiste a voulu opposer ici la douleur des damnés à la sérénité des justes. Force est de constater là aussi que plus on progresse vers la partie où s’accomplissent les actes les plus sacrés la décoration est plus riche et expressive. De même, les deux petits autels disposés à droite et à gauche avant la travée barlongue de chœur, ne sont-ils pas là pour symboliser, avec le maître-autel, l’idée de la sainte trinité ?

Enfin, comme beaucoup d’édifices religieux de cette époque, l’église de COULGENS a reçu un décoration colorée dont quelques vestiges subsistent aujourd’hui grâce à une restauration récente. Les travaux entrepris ont permis de sauver ce patrimoine culturel de notre commune.

info portfolio

La place de l'église et ses marroniers L'église et son chevet couvert de pierres plates L'église, vue de la tardoire

Plan du site | Mentions légales | Site officiel de la Communauté de communes Bandiat Tardoire ©2006-2013