Accueil > Vie communautaire > Communes > Bunzac > Le patrimoine > La fosse de Puy Cocu à Bunzac

La fosse de Puy Cocu à Bunzac

Ces cavités artificielles toujours au niveau du sol ont une forme de poire, d’oeuf ou de bouteille et sont appelées en terme générique "fosses ovoïdes". On peut également adopter le terme "silo" lorsqu’on pense qu’il s’agit de réserves de grains, ou l’expression "fosse à offrandes" lorsque l’on envisage que leur destination est funéraire.

Ces fosses, toujours en groupe (de 3 à 37 et peut être plus), ne se rencontrent jamais isolées.

L’origine de ces fosses ovoïdes reste indéterminée. On peut penser qu’elles sont antérieures à la fin du XIIe siècle (époque où ont cessé les creusements des souterrains refuges).

LA FOSSE DE PUY COCU

Cette fosse se situe prés du hameau de Puy Cocu, commune de Bunzac, sur une parcelle en limite du mur du parc des Deffends.

Elle se trouve sur la rive droite du Bandiat, sur le versant ouest, dans un bois de feuillus calcicoles, proche d’une déclive où un affleurement calcaire est visible.
Une carrière a été exploitée à proximité jusqu’à une époque récente.

En ce qui concerne la fosse ovoïde de Puy Cocu, son creusement ne déroge pas aux principes :

- Site géologique propice, non particulier pour la région, à savoir dans une formation de calcaire argileux tendre, finement détritique, Oxfordien.

- Dimensions courantes soit :
> pour son col d’ouverture : diamètre de 0, 70 m (plus grande que la moyenne)
> profondeur 2,20 m
> largeur intérieure 1,10 m (milieu)
> volume 2 mètres cubes environ

- Son intérieur présente en sa base une diaclase sur 0,35 m de hauteur, faille qui aurait pu nuire à la bonne conservation des denrées car source d’humidité. Mais cette faille étant apparue en fin de creusement ne condamnait pas pour autant cette fosse.

- Par contre son usage en silo à grains aurait pu être restreint. Quelquefois ces failles étaient calfeutrées par de l’argile durcie au feu. Outre le principe que les fosses ovoïdes ne sont jamais seules, la qualité moyenne de la structure interne de ce silo renforce l’hypothèse que d’autres fosses plus saines auraient pu être construites à proximité, mais l’exploitation d’une carrière récente (fin du XIXe) à quelques mètres à l’ouest, a pu détruire une partie de ce site.

La particularité de cette fosse consiste en sa méthode de fermeture. En effet 5 encoches usées sont visibles en son col. Le schéma ci après pourrait donner une idée de son obturation par poutraison et couverture par une pierre plate épannelée. Cette particularité serait due à son diamètre d’ouverture au dessus de la moyenne, ici 0,70 m, alors que la moyenne est comprise entre 0,40 m et 0,55 m. A l’intérieur on trouve également 3 encoches qui de toute évidence permettaient à un homme de ressortir plus facilement de cet espace.

JPEG - 48.1 ko
Schéma - Fosse de Puy Cocu

Si les hommes ont toujours su exploiter la nature et la qualité du sol à leur avantage en creusant des fosses dans les affleurements calcaires, ils ont également contribué à leur destruction avec l’exploitation des carrières, ces fosses étant d’extraordinaires puits de sondage pour les carriers.

En l’absence de fouille méthodique et particulièrement de l’étude des pollens (palynologie) on ne peut apporter avec certitude aucun élément quant à l’époque de la créationde la fosse de Puy Cocu, ni quant à son usage exact. C’est une chance qu’elle n’ait pas été éliminée par la pioche des carriers ou transformée en dépotoir comme c’est parfois le cas. Témoin de notre histoire, elle mérite à ce titre, une protection dans le cadre de la sauvegarde du patrimoine.


Plan du site | Mentions légales | Site officiel de la Communauté de communes Bandiat Tardoire ©2006-2013