Accueil > Vie communautaire > Communes > Coulgens > Le patrimoine > Le logis de Sigogne à Coulgens

Le logis de Sigogne à Coulgens

Une tour poterne des XIVème et XVIème siècle, des salles voutées et des citernes, un point de vue de 30 Km à la ronde, voici le site de Sigogne.

Sigogne était jusqu’à la révolution française une enclave de la Saintonge en Angoumois. Ce fief fut détenu par différentes familles de petite noblesse. Plus riches peut-être de titres honorifiques que d’écus, ses propriétaires l’ont souvent laissé dans un état d’entretien très précaire. Abandonné au début du siècle dernier pendant près d’un demi-siècle à la suite d’un drame familial, il est finalement devenu la propriété du club MARPEN qui en réalise depuis la restauration.

C’est très probablement Jean ACARIE qui, au 15 ème siècle, donna à ce logis son aspect actuel. A l’époque où l’art religieux évoluait vers le style gothique « flamboyant », l’architecture des demeures seigneuriales connaissait aussi une évolution qui traduisait une recherche de beauté et de confort. Certes, des éléments répondant aux nécessités de la guerre subsistaient dans les édifices seigneuriaux, mais des ornements nouveaux plus ou moins riches étaient introduits. Ainsi vit-on apparaître des fenêtres à meneaux, des linteaux de portes décorés d’écussons, des tours d’angle polygonales renfermant des escaliers permettant un accès plus aisé aux étages supérieurs etc.

Les effets du temps et l’action des hommes ont souvent altérés ces éléments, et nous ne pouvons que remercier, ceux qui aujourd’hui redonnent un vie à ce passé, qui en fait est notre propre histoire, donc aussi notre patrimoine culturel.

A quelques centaines de mètres du logis, le seigneur possédait une source accessible aux habitants des villages voisins moyennant une redevance. La Révolution rendit cet usage gratuit, et vers 1890, Mr Arthur DELORD, maire de COULGENS, fit aménager cette source en lavoir public. Malheureusement, les habitants ont abandonné l’usage de ce lavoir depuis longtemps, aussi la commune de l’époque, n’a-t-elle pas jugé utile de maintenir son entretien. La municipalité actuelle reste ouverte à toute possibilités pour restaurer cet édifice situé sur un terrain privé, et regrette son état de délabrement avancé.


Plan du site | Mentions légales | Site officiel de la Communauté de communes Bandiat Tardoire ©2006-2013