Accueil > Vie communautaire > Communes > Saint-Projet Saint-Constant > Coup d’oeil sur Saint-Projet Saint-Constant > Les origines de Saint-Projet Saint-Constant

Les origines de Saint-Projet Saint-Constant

Dans un sermon attribué à saint Pierre Chrisologue, natif d’Imola, pour la consécration épiscopale de saint Projet, on lit : « Vraiment celui ci est Projectus qui, rejeté par le sein de sa mère humaine, demeura toujours dans le sein de sa mère divine, et qui, ne sachant pas ce que c’est qu’une maison à soi, habita toujours dans la maison de Dieu » (sermon CLXV, P.L. LII ; cf.Ps., XXI, 11). On ne sait rien de sa vie de saint Projet (Acta sanct., 23 septembre, LVI, p.633 639).

- Saint Projet : évêque d’ItaLie, à Imola (V°siècle ?). Imola ou Forum CorneLii est située en Emilie, entre Bologne et Faenza.

- Saint Projet est fêté le 23 septembre.

- Saint Projet : évêque auvergnat, martyrisé en 674. Paroisse Saint Projet dans Bordeaux.

L’actuel territoire communal de St Projet-St Constant a été au cours de l’Histoire influencé par certaines dynasties familiales comme Les Livron, Lériget et Pasquet qui ont imprimé leurs marques en possédant parfois plusieurs demeures et en contrôlant par ce fait de vastes étendues paysagères en dépendant.

D’abord la famille de Livron, originaire du Dauphiné, qui semble avoir possédé à la fin du XVème siècle la maison forte de Saint Constant et le fief de Beaumont qui lui aurait été attaché, alors qu’elle tenait déjà le château de Puyvidal depuis 1456, par le mariage de Jacques de Livron avec Agnès de Brémont, petite fille de Guillaume Brémont d’Ars, mort à Azincourt en 1415. A La fin du XVIème siècle, Geoffroy de Livron étend son pouvoir à St Constant en achetant l’église paroissiale à Etienne Valencier, sieur de Beaupuy. IL la conserva jusqu’en 1630.

Ensuite, la famille Lériget est connue à la Basse ViLle de La Rochefoucauld depuis 1457 (Perrot Lériget), puis en ville, près des Carmes et rue des Halles (Jeanne et Jean Lériget). En 1560, on trouve mentionné le pré du Leyrat ou de Lériget, sur La rive gauche de la Tardoire, en contre bas de Lage Baston, non Loin du lieu dit Lériget dont cette famille semble être originaire. Un logis datant du XVIème siècle y subsiste, intégré par la suite à des bâtiments à usage agricole. Cette famille prospéra au point qu’au milieu du XVIIème siècle, Daniel Lériget tenait en fermage les revenus du duché de La Rochefoucauld. Vers 1600, Jean Lériget, sieur des Ménardières et de Rochebertier, tenait à La rente de village de Chez Rondelet. Vers 1700, Pierre Lériget est sieur de Beaumont. IL est titulaire de la maison forte de St Constant. En 1715, Jean Daniel Lériget, conseiller du roi et maire de La Rochefoucauld, achète à Louis Rossignol, écuyer, seigneur de Suaux, les deux métairies de Rondelet et de Libourne.

La famille de Saunière est particulièrement puissante au cours du XVIIème siècle. Henri de Saunière est sieur de Laurière (fief situé dans La Rochefoucauld, voisin de l’ancien collège protestant devenu hôpital). Son hôtel particulier est situé Grande Rue à La Rochefoucauld (ancien Hôtel de France qui porte Le monogramme H.D.S. et la date de 1643). IL a un frère, Pierre de Saunière. Dans les années 1690, Abraham est sieur du lieu de Saunière. Son fils François de Saunière est sieur de Roumagne ; tous deux tiennent la maison de Laurière à La Rochefoucauld.

Enfin, La famille Pasquet unit à la fin du XVIIème siècle deux des principales demeures de la commune actuelle par le mariage en 1679 de Charles Isaac Odet, titulaire des Ombrais, avec Anne Pasquet, fille du défunt Henri Pasquet, seigneur de Lage Baston. Anne Pasquet est en outre la tante du colon de St Domingue Jean Pasquet de Lugé (1711-1788) qui fit fortune dans le commerce du sucre.


Plan du site | Mentions légales | Site officiel de la Communauté de communes Bandiat Tardoire ©2006-2013