Accueil > Vie communautaire > Communes > La Rochefoucauld > Coup d’oeil sur La Rochefoucauld > Les usines sur La Rochefoucauld

Les usines sur La Rochefoucauld

La Bourgade rurale va devenir un centre industriel du textile. Cette industrie est née au moyen âge avec les moines de Saint-Florent, a été relayée par les maîtres tanneurs puis par les patrons des premières filatures du XIXème siècle.

- 1837 : sur le site de Saint-Florent, Louis Fourgeaud crée un établissement où l’on fabrique des draperies, des cuirs-laines réputés inusables.
Léonce Fourgeaud, son fils, reprend l’affaire et s’associe avec ses deux beaux-frères.

- 1897 : un incendie criminel détruit l’usine qui est reprise par un beau-frère de Léonce Fourgeaud, Monsieur Lamoine qui produit des feutres et pantoufles qu’on appelle des silencieuses.

- 1906 : Monsieur Lamoine s’associe avec un ingénieur des arts et métiers, monsieur Louis Chaignaud. Ce dernier met au point deux qualités de feutre, une destinée au dessus des pantoufles, l’autre employée pour les semelles. Son fils, André, invente un système de collage des tissus.

- 1936 : père et fils fondent une SARL Chaignaud et font construire la filature et l’atelier de tissage.

- 1938 : les premières machines à tricoter sont installées.

L’année suivante, à la déclaration de la guerre avec l’allemagne, 333 personnes travaillent dans cette usine.
Les années qui suivent la guerre sont pour la Rochefoucauld un véritable essor industriel.

Les établissements Chaignaud diversifient leur production :

- 1950 : achat des bâtiments de l’usine de Taracole et création d’un secteur caoutchouc.

- 1958 : on travaille l’induction plastique.

- 1975 : l’usine approvisonne l’industrie automobile. Les effectifs augmentent (à la fin de l’année 1973 les établissements Chaignaud comptent environ 1645 employés).

- Mais en 1999 : l’industrie qui avait assuré l’essor de la ville est maintenant sur le déclin. Silac, filière industrielle des Etablissements Chaignaud déserte peu à peu la vieille usine de la Rochefoucauld ; une page est tournée.

Parallèlement aux développement textile, l’usine de Péruzet, usine de briques et de pièces réfractaires prend un essor considérable :

-  En 1898 : elle devient une SARL sous le nom de "société des produits réfractaires de Péruzet, grande tuilerie de La Rochefoucauld". Mais des conflits sociaux éclatèrent car les conditions de travail étaient particulièrement dures à cause de la concurrence des tuileries de Roumazières, Fontafie et Loubert.

L’usine de Péruzet ferme définitivement ses portes en 1975.

A la même époque, la société de chaussures Rondinaud, sous l’impulsion d’un jeune officier, James Rondinaud, connaît un rapide essor : 20 ouvriers en 1950, 1350 en 1972. Mais la mondialisation frappe les établissements Rondinaud qui n’emploient plus que la quart du personnel de la grande époque.

Les pages de l’industrie sont tournées ...


Résumé du livre de Marie VALLEE "La Rochefoucauld, une ville dans l’histoire"


Plan du site | Mentions légales | Site officiel de la Communauté de communes Bandiat Tardoire ©2006-2013