Accueil > Vie communautaire > Communes > Yvrac et Malleyrand > Coup d’oeil sur Yvrac et Malleyrand > Origines de la commune d’Yvrac et Malleyrand

Origines de la commune d’Yvrac et Malleyrand

Au début du XIXe siècle, l’église est pavée, blanchie et recouverte. Il semble même qu’elle servira au culte jusqu’au XXe siècle puisqu’on y trouve encore des ornements liturgiques, quelques chaises et bancs.

Jusqu’en 1838, le cimetière de Malleyrand est utilisé car lors de la création d’un nouveau cimetière commun aux deux anciennes paroisses, une sombre histoire d’exhumation et de translation d’un corps du cimetière de Malleyrand pour être transporté dans le nouveau va déchaîner de fortes passions.

Le 12 Août 1839, la municipalité doit acquérir une "maison pour y établir une école primaire ... le meilleur moyen pour se procurer une école serait de la faire construire dans la chapelle qui existe à Malleyrand qui est presque au centre de la commune... Le terrain communal qui l’environne pourrait servir de jardin pour l’instituteur". Le Maire appuie fortement cette proposition, en disant que cette chapelle est vaste, que la commune ne peut subvenir à l’entretien d’une église paroissiale et d’une chapelle, et enfin que cette solution est vraiment la moins coûteuse.

Les amateurs de vieilles pierres pourront peut être en trouver quelques unes le long des chemins et sur les berges des ruisseaux ... En effet, le 9 février 1840, le Conseil Municipal, considérant que "plusieurs chemins traversés par des ruisseaux ont besoin de passage pour les gens à pied" propose de faire transporter à ces différents endroits les larges pierres brutes qui se trouvent sur les cimetières interdits.

Aujourd’hui, toujours isolée du village, l’église de Malleyrand est aussi accueillante et intéressante pour les amateurs de vieux édifices et de paix. A l’ombre de vénérables tilleuls elle offre encore aux pèlerins ses curieuses colonnes, sa sévère architecture mais surtout sa remarquable modestie qui convient très bien à ses fondateurs qui, il y a fort longtemps, avaient donné leur vie pour "défendre le tombeau du Christ".


Plan du site | Mentions légales | Site officiel de la Communauté de communes Bandiat Tardoire ©2006-2013