Mairie d'Agris

Horaires d'ouverture de la mairie

 Lundi-Mardi-Jeudi: 9h00 - 13h00
Vendredi: 9h00 - 13h00 et 14h00 - 16h30

téléphone : 05.45.63.93.68

 


Élus

Maire : Patrick PIVETEAU*

Adjoints : Raymond BENITO **, Christine PERONNE, Corinne MOREL

* conseiller communautaire titulaire
** conseiller communautaire suppléant

 

Contacter la mairie

Vivre à Agris

Constructions & transformations de bâtiments

Les demandes de constructions et de transformations de votre logement (piscines, abris de jardin, garages etc.) doivent faire l'objet d'une demande auprès de votre mairie qui transmettra les éléments à la communauté de communes pour instruction. Rendez-vous directement sur notre page dédiée à l'instruction du droit des sols pour en savoir plus sur vos démarches et leur délais sur notre territoire.

Coordonnées du service ADS :

1 avenue de la gare
16110 La Rochefoucauld-en-Angoumois
Tél. : 05 45 63 15 35
Courriel : ads@rochefoucauld-perigord.fr

 

Rénovations énergétiques (isolation, mode de chauffage, etc.)

Pour plus d'informations, visitez notre page sur l'engagement TEPos de la communauté de communes.

Contactez le service ADS pour prendre rendez-vous avec le technicien info-énergie ou/et l'architecte du CAUE (permanences le 1er mercredi du mois à l'antenne de La Rochefoucauld-en-Angoumois) :

Coordonnées du service ADS :
1 avenue de la gare
16110 La Rochefoucauld-en-Angoumois
Tél. : 05 45 63 15 35
Courriel : ads@rochefoucauld-perigord.fr

 

Le service de développement économique de la communauté de com­­munes La Rochefoucauld Porte du Périgord est là pour vous aider dans la recherche de financements ainsi qu’en appui pour le montage de dossiers de subventions.

Pour encourager la création d’entreprise, la Région a mis en place une offre d’accompagnement intitulée « Entreprendre, la Région à vos côtés ». Le souhait est d’offrir un appui à près de 10 000 porteurs de projets de création et/ou reprise d’entreprise jusqu’à son développement.

L’ensemble du territoire de la communauté de communes est classé en zone de revitalisation rurale. Cela permet aux entreprises qui s’y implantent ou qui souhaitent embaucher de bénéficier d’exonérations fiscales.

Avant de lancer de votre projet sur la commune d'Agris, contactez notre agent qui saura vous épauler pour la création de votre entreprise  :

Marine BOUSSETON - Chargée de mission développement économique

2 rue des vieilles écoles 16220 MONTBRON

tel : 07.62.66.69.46

E-mail : m.bousseton@rochefoucauld-perigord.fr

L’école primaire d'Agris est en RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) avec l’école de La Rochette: elle dépend d'une compétence communale.

L'école d'Agris accueille des enfants de la petite section jusqu'au CP.

Pour inscrire vos enfants dans cette école, contactez directement :

Mairie d'Agris :

téléphone : 05 45 63 93 68

Le Bourg, 16110 AGRIS

Maison de Services au Public La Rochefoucauld Porte du Périgord

Portée par la communauté de communes, la MSAP a pour mission de vous accueillir, vous informer, de vous conseiller et de faciliter vos démarches administratives et sociales. Il s'agit d'un service gratuit, confidentiel et sans rendez-vous.

Pour plus de renseignements sur la MSAP située à proximité d'Agris à La Rochefoucauld-en-Angoumois, cliquez ici !

Maison des Solidarités

Les professionnels des maisons départementales des solidarités (MDS) vous accueillent, vous écoutent, vous informent et vous accompagnent dans tous les domaines de la solidarité : accès aux soins et santé, éducation et soutien à la parentalité, aides aux personnes âgées et handicapées, insertion sociale et professionnelle, accès aux droits, ...

Cliquez ici pour une présentation des services de la MDS de La Rochefoucauld-en-Angoumois.

Maison départementale des solidarités de La Rochefoucauld-en-Angoumois

3 boulevard Bossand BP 90045

16110 LA ROCHEFOUCAULD

tél : 05 16 09 51 40

Les services à Agris

Salle des fêtes
Bars et restaurants
Bibliothèque
Boulangeries
Bureau de poste
Camping et gîtes ruraux

Venir à Agris

Le Bourg, 16110 Agris

Patrimoine & Histoire

Forêts et fosses

Près de la moitié du territoire communal est occupé par un massif forestier dense : la forêt des Quatre-Vaux, au nord-est, et la forêt de la Braconne, au sud-ouest. Cette dernière abrite deux sites naturels classés depuis 1934 : la Fosse Limousine est une vaste excavation aux parois très abruptes au fond de laquelle poussent de nombreux arbres ; la Fosse Mobile, inaccessible au grand public, est un gouffre d’une profondeur de 54 mètres exploré par Édouard-Alfred Martel (1859-1938), père de la spéléologie moderne et découvreur du gouffre de Padirac.

Le bourg

L’église Saint-Caprais, implantée au XIe siècle, est à l’origine de la création du bourg d’Agris. Comme toutes les églises paroissiales, elle était entourée depuis sa fondation d cimetière qui a été transféré à l’écart des habitations au XIXe siècle. L’espace laissé vacant est depuis occupé par la place publique au centre de laquelle se dresse le monument aux morts (1923). Autour de la place sont implantés plusieurs bâtiments du XIXe siècle de belle qualité : le presbytère (1858-1859) ; les halles (1863) ; l’école de garçons (1868) qui outre les salles de classe abritait aussi le logement de l’instituteur et la mairie ; enfin l’école de filles (1893). En 1922, l’école de garçons devient mixte. L’école de filles est alors désaffectée et accueille depuis la mairie.

Le casque celtique

C’est dans une grotte ouverte à flanc de coteau dans la vallée de la Bellone, à la lisière de la forêt des Quatre-Vaux, qu’est découvert en 1981 une pièce archéologique exceptionnelle : un casque celtique du IVe siècle avant J-C. En fer, bronze, argent et or, rehaussé de pièces de corail, ce prestigieux casque d’apparat est décoré de motifs végétaux : palmettes et lotus. Il constitue l’un des chefs-d’oeuvre européens de l’art celtique. Le casque original est conservé au Musée d’Angoulême, mais une réplique est visible à la mairie d’Agris depuis 2003.

La croix de la Tuillère

Citée pour la première fois dans un acte notarié de 1642, cette croix de chemin est située au carrefour de la route D 390 et du chemin vicinal qui relie les hameaux de la Grange et des Vieilles-Vaures. Érigées à l’origine pour christianiser un lieu, les croix de chemin marquaient également les limites interparoissiales. Autrefois, lors des funérailles, le convoi funéraire faisait halte à toutes les croix entre la maison du défunt et l'église.

La croix de la Tuillère se compose d’un piédestal sur lequel se dresse une colonne de 6,35 mètres de haut surmontée d’une croix de pierre. Elle est protégée au titre des Monuments historiques depuis 1986.

Fondée au XIe siècle, l’église est du prieuré Saint-Florent de La Rochefoucauld. Probablement charpenté à l’origine, l’édifice a été voûté en pierre au XIIe siècle. Le chevet roman - sans doute semi-circulaire -  est remplacé au XVe siècle par un chevet gothique de plan rectangulaire. Une chapelle latérale est ajoutée au sud de la nef au XVIe siècle. L’église Saint-Caprais est inscrite au titre des Monuments historiques depuis 1925.

À remarquer à l’extérieur....

La façade présente une sculpture romane modeste mais d’un intérêt certain. Les chapiteaux nord du portail sont ornés de motifs floraux et géométriques tandis que les chapiteaux sud mêlent motifs animaliers, masques humains et palmettes.

L’église a fait l’objet, à la fin du Moyen Âge ou durant les guerres de Religion du XVIe siècle, d’une importante campagne de mise en défense qui lui procure une silhouette imposante. Ainsi, les murs latéraux de la nef ont été rehaussés afin d’aménager une salle haute au-dessus de la voûte. Une archère, éclairant la salle, est encore visible côté nord.  Enfin, le clocher a été surhaussé et muni d’ouvertures de tir et de surveillance.

Le haut mur couronnant la façade, dissimule les combles de la nef. Un aménagement similaire existe à La Rochette, Coulgens ou Marillac-le-Franc.

À remarquer à l’intérieur....

L’église présente deux types de voûtement d’époques différentes : la nef de quatre travées est voûtée d’un berceau plein cintre roman, la chapelle et le chevet sont couverts de voûtes d’ogives gothiques portées par de petits culots sculptés figurant des animaux ou des visages accompagnés de blasons.

Des traces de peintures murales gothiques - entre le XIIIe et le XVe siècle - témoignent de l’existence d’un décor peint actuellement dissimulé sous des badigeons.

L’église abrite du mobilier protégé au titre des Monuments historiques : un tabernacle en bois polychrome de la fin du XVIIe siècle a été inscrit en 2002. Cette petite armoire permet la conservation des hosties consacrées. Un harmonium daté du XIXe siècle est inscrit depuis 2004. Cet instrument à clavier et à anches libres - contrairement à l’orgue équipé d’une tuyauterie - est mobile.

Le sol fertile d’Agris a longtemps favorisé une économie agro-pastorale aujourd’hui en déclin. Les activités agricoles passées ont laissé des témoignages : ainsi sous la halle de la place de la Grange se trouvent une meule à manège en pierre calcaire et une presse sans doute utilisées pour l’extraction de l’huile de noix.

La production d’huile de noix

La culture de la noix était importante dans cette partie de la Charente. L’énoisage était une activité familiale réalisée à la veillée. Une fois séparées de leur coque, les noix étaient transportées au moulin. Les cerneaux étaient déposés sur une meule, appelée « meule dormante » sur laquelle tournait une seconde meule verticale dite « meule courante ». Celle-ci, actionnée par la force de l’eau, du vent, ou par la traction animale, broyait les cerneaux. La poudre ainsi obtenue était chauffée, avant l’ultime étape qui consistait à presser la pâte de noix pour en extraire la précieuse huile.

Une activité agricole longtemps dominée par l’élevage

L’élevage et le commerce du bétail faisaient autrefois la renommée d’Agris. Les bêtes étaient réputées grasses. Des foires importantes se tenaient le 17 de chaque mois et drainaient de nombreux marchands et acheteurs. Le 20 octobre, jour de la saint Caprais  - le saint patron d’Agris - les bêtes était bénies par le prêtre sur la place du Champ de Foire.

Les maisons de vigne

Jusqu’à la crise du phylloxéra en 1870, la production de vin était importante à Agris. Si la culture de la vigne a aujourd’hui quasiment disparu, il subsiste encore des maisons de vigne. Ces constructions de pierre bâties au milieu du vignoble servaient d’abris et de lieux de repos. Très modestes, elles comportent généralement une seule pièce pourvue d’une cheminée.