Horaires d'ouverture de la mairie

Lundi, mardi, jeudi, vendredi : 14h00 - 18h00

téléphone : 05 45 70 35 13

 


Élus

Maire : Jean-François BEAUCOURT*

Adjoints : Jean-Pierre BARDOULAT**, Stéphane JOLLY

* conseiller communautaire titulaire
** conseiller communautaire suppléant

 

Contacter la mairie

Vivre à Bunzac

Constructions & transformations de bâtiments

Dans l'attente de l'approbation du Plan Local d'Urbanisme Intercommunal, c'est le Règlement Nationnal d'Urbanisme qui est appliqué pour la commune de Bunzac. Les demandes de constructions et de transformations de votre logement (piscines, abris de jardin, garages etc.) doivent faire l'objet d'une demande auprès de la mairie de Bunzac qui transmettra les éléments à l’État pour instruction.

Mairie de Bunzac :

téléphone : 05 45 70 35 13

Le bourg, 16110 BUNZAC

Rénovations énergétiques (isolation, mode de chauffage, etc.)

Pour plus d'informations, visitez notre page sur l'engagement TEPos de la communauté de communes.

Contactez le service ADS pour prendre rendez-vous avec le technicien info-énergie ou/et l'architecte du CAUE (permanences le 1er mercredi du mois à l'antenne de La Rochefoucauld-en-Angoumois) :

Coordonnées du service ADS :
1 avenue de la gare
16110 La Rochefoucauld-en-Angoumois
Tél. : 05 45 63 15 35
Courriel : ads@rochefoucauld-perigord.fr

 

Le service de développement économique de la communauté de com­­munes La Rochefoucauld Porte du Périgord est là pour vous aider dans la recherche de financements ainsi qu’en appui pour le
montage de dossiers de subventions.

Pour encourager la création d’entreprise, la Région a mis en place une offre d’accompagnement intitulée « Entreprendre, la Région à vos côtés ». Le souhait est d’offrir un appui à près de 10 000 porteurs de projets de création et/ou reprise d’entreprise jusqu’à son développement.

L’ensemble du territoire de la communauté de communes est classé en zone de revitalisation rurale. Cela permet aux entreprises qui s’y implantent ou qui souhaitent embaucher de bénéficier d’exonérations fiscales.

Avant de lancer de votre projet sur la commune de Bunzac, contactez notre agent qui saura vous épauler pour la création de votre entreprise  :

Marine BOUSSETON - Chargée de mission développement économique

2 rue des vieilles écoles 16220 MONTBRON

tel : 07.62.66.69.46

E-mail : m.bousseton@rochefoucauld-perigord.fr

L’école primaire de Bunzac est en RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) avec l’école de Pranzac : elle dépend d'une compétence communale.

Les deux écoles accueillent des enfants de la grande section jusqu'au CM2.

Une convention avec l'école maternelle de Chazelle a été passée pour accueillir les plus jeunes.

Pour inscrire vos enfants dans cette école, contactez directement :

Mairie de Bunzac :

téléphone : 05 45 70 35 13

Le bourg, 16110 BUNZAC

Maison de Services au Public La Rochefoucauld Porte du Périgord

Portée par la communauté de communes, la MSAP a pour mission de vous accueillir, vous informer, de vous conseiller et de faciliter vos démarches administratives et sociales. Il s'agit d'un service gratuit, confidentiel et sans rendez-vous.

Pour plus de renseignements sur la MSAP située à proximité de Bunzac à La Rochefoucauld-en-Angoumois, cliquez ici !

Maison des Solidarités

Les professionnels des maisons départementales des solidarités (MDS) vous accueillent, vous écoutent, vous informent et vous accompagnent dans tous les domaines de la solidarité : accès aux soins et santé, éducation et soutien à la parentalité, aides aux personnes âgées et handicapées, insertion sociale et professionnelle, accès aux droits, ...

Cliquez ici pour une présentation des services de la MDS de La Rochefoucauld-en-Angoumois.

Maison départementale des solidarités de La Rochefoucauld-en-Angoumois

3 boulevard Bossand BP 90045

16110 LA ROCHEFOUCAULD

tél : 05 16 09 51 40

Les services sur Bunzac

Salle des fêtes
École
Commerces itinérants

Venir à Bunzac

7 Place de la Mairie 16110 BUNZAC

Patrimoine & Histoire

L’église Saint-Symphorien est inscrite à l’inventaire des Monuments historiques depuis 1934. L’édifice de style roman (XIIe siècle) possède un plan en croix latine. Elle se compose d’une nef, d’un transept et d’un sanctuaire semi-circulaire voûté en cul-de-four.

À remarquer à l’intérieur

Une église d’une très grande simplicité architecturale : la nef aux murs nus était simplement charpentée. Sa voûte de plâtre date seulement de 1858.

La croisée du transept, surmontée à l’origine d’une coupole, bénéficie, côté ouest, de la présence de deux chapiteaux romans sculptés. L’un figure deux lions entrelacés encadrant un masque humain, l’autre est décoré d’un motif de rinceaux et de palmettes enroulées.

À remarquer à l’extérieur

Le clocher carré a conservé sa base romane étayée par une large arcade en plein cintre au nord et au sud. L’étage des cloche a été reconstruit plus tardivement et est percé de deux baies en plein cintre sur chaque face.

Symphorien

Ce jeune martyr fut décapité à Autun vers le milieu du IIIe siècle après Jésus-Christ. Pendant qu’on le conduisait au supplice, sa mère, du haut des remparts de la ville, l'exhortait à rester ferme dans sa foi chrétienne. Il est souvent représenté tenant dans ses mains les palmes du martyre.

(visites possibles)

Attesté depuis le XVe siècle au bord du Bandiat et niché au pied d’une barre rocheuse boisée truffée de renardières, le moulin possédait, en 1732, trois roues entrainant trois meules : meule blanche (froment et maïs), meule brune (seigle) et meule à huile (noix). Au XIXe siècle, une grande roue à aube de cinq mètres de diamètre et d’un mètre de large les a remplacées. Restaurée en 1990, elle permet au moulin de fonctionner de nouveau pour la plus grande joie des visiteurs lors des Journées des Moulins.

 

Le Château des Deffends

(propriété privée, ne se visite pas) XVI et XVIIe S.

Bâti aux XVIe et XVIIe siècles à un kilomètre au sud du bourg, il a conservé sur son mur nord des traces de fortification. À l’extrémité d’une allée cavalière, le promeneur découvre  un élégant escalier de pierre double en forme de fer à cheval reliant la terrasse, dominée par un colombier circulaire, au parc.

Le logis d’Anthieu

(propriété privée, ne se visite pas)

Il est situé sur la route de La Rochefoucauld au nord-est de la commune. Depuis le XVIIe siècle, cette longue maison de maître entourée de bâtiments agricoles et d’habitations plus modestes a connu de nombreuses transformations : adjonction d’un chai et d’un petit pigeonnier carré sur le mur d’enceinte au XIXe siècle.

Le logis de Bunzac ou de Hautefaye

(propriété privée, ne se visite pas)

Cette imposante maison noble située dans le bourg au nord de l’église apparaît dans les textes en 1520. Elle présente encore de belles ouvertures chanfreinées à meneau et traverse ou à simple traverse, toutes caractéristiques de l’architecture des années 1450-1550.

Le Logis de Montgoumard

(propriété privée, ne se visite pas)

Située à l’est du bourg, de l’autre côté de la vallée du Bandiat, cette maison-forte bâtie probablement à la fin du XVIe siècle présente encore de nombreux éléments défensifs : ouvertures de surveillance et de tir et bretèche d’angle reposant sur des corbeaux.

 

(site classé par l‘État)

Ce gouffre, situé sur la commune de Bunzac, est l’un des plus célèbres du Bandiat. Il correspond à une profonde et étroite fissure rocheuse (ou diaclase) dans le sous-sol constitué de calcaire. Erodé par l’eau, le gouffre s’effondre régulièrement obstruant chaque année son entrée au moment des crues. Il est relié à la rivière Bandiat par une dérivation naturelle, sorte de petit canal aboutissant à un évasement formant un lac où l’eau tourne lentement et est absorbée dans le sol à travers un crible de vase et de cailloux. L’eau se perd alors dans un labyrinthe de cavités naturelles creusées dans le karst pour rejaillir aux sources de la Touvre dix kilomètres plus à l’ouest. Sa spécificité a été signalée par le journaliste Victor-Eugène Ardouin Dumazet dès 1898. En 1936, le spéléologue Norbert Casteret prouve les liens souterrains unissant le bassin de Bandiat-Tardoire et la résurgence de la Touvre. L’année suivante, le site naturel du gouffre de Chez-Roby est classé par l’État et à ce titre, protégé.

La légende du gouffre

La mystérieuse disparition de l’eau au gouffre de Chez-Roby, comme dans tous les gouffres de la communauté de communes La Rochefoucauld Porte du Périgord fascine et inquiète les hommes depuis toujours. Les grondements effrayants de l’eau s’engouffrant dans les cavernes, entendus parfois à proximité, ont favorisé la naissance d’une légende :

« Autrefois, une reine de France voulut savoir ce que devenaient les eaux qui s’abîmaient dans le gouffre de Chez-Roby. Aucun savant ne voulait tenter l’aventure de descendre dans le gouffre. Seul un condamné à mort accepta contre la promesse d’être gracié s’il réussissait à découvrir le mystère caché au fond du gouffre. Il fut descendu dans une cage de métal et de verre pourvue d’une lampe puissante. Au bout d’un quart d’heure, on le remonta à la surface. Il raconta alors qu’il avait vu des rochers plus hauts que la cathédrale d’Angoulême, des poissons énormes qui menaçaient de l’engloutir avec sa cage en une bouchée. Pour les faire fuir il avait prié la Sainte Vierge et fait de nombreux signes de croix. La reine crut le condamné et lui accorda sa grâce.»