Mairie d'Eymouthiers

Horaires d'ouverture de la mairie

 Lundi-Mercredi-Jeudi-Samedi : 9h00 - 12h00
Mardi - Vendredi: 9h00 - 12h00 et 13h30 - 16h00

téléphone : 05.45.23.60.55

 


Élus

Maire : Jean-Pierre CHAMOULEAUD*

Adjoints : VIGNAUD J.Jacques **, CARETTE Pierre

* conseiller communautaire titulaire
** conseiller communautaire suppléant

 

Contacter la mairie

Vivre à Eymouthiers

Constructions & transformations de bâtiments

Dans l'attente de l'approbation du Plan Local d'Urbanisme Intercommunal, c'est le Règlement Nationnal d'Urbanisme qui est appliqué pour la commune d'Eymouthiers. Les demandes de constructions et de transformations de votre logement (piscines, abris de jardin, garages etc.) doivent faire l'objet d'une demande auprès de la mairie de d'Eymouthiers qui transmettra les éléments à l’État pour instruction.

Mairie d'Eymouthiers :

téléphone : 05.45.23.60.55

La Tricherie, 16220 Eymouthiers

Rénovations énergétiques (isolation, mode de chauffage, etc.)

Pour plus d'informations, visitez notre page sur l'engagement TEPos de la communauté de communes.

Contactez le service ADS pour prendre rendez-vous avec le technicien info-énergie ou/et l'architecte du CAUE (permanences le 1er mercredi du mois à l'antenne de La Rochefoucauld-en-Angoumois) :

Coordonnées du service ADS :
1 avenue de la gare
16110 La Rochefoucauld-en-Angoumois
Tél. : 05 45 63 15 35
Courriel : ads@rochefoucauld-perigord.fr

 

Le service de développement économique de la communauté de com­­munes La Rochefoucauld Porte du Périgord est là pour vous aider dans la recherche de financements ainsi qu’en appui pour le
montage de dossiers de subventions.

Pour encourager la création d’entreprise, la Région a mis en place une offre d’accompagnement intitulée « Entreprendre, la Région à vos côtés ». Le souhait est d’offrir un appui à près de 10 000 porteurs de projets de création et/ou reprise d’entreprise jusqu’à son développement.

L’ensemble du territoire de la communauté de communes est classé en zone de revitalisation rurale. Cela permet aux entreprises qui s’y implantent ou qui souhaitent embaucher de bénéficier d’exonérations fiscales.

Avant de lancer de votre projet sur la commune d'Eymouthiers, contactez notre agent qui saura vous épauler pour la création de votre entreprise  :

Marine BOUSSETON - Chargée de mission développement économique

2 rue des vieilles écoles 16220 MONTBRON

tel : 07.62.66.69.46

E-mail : m.bousseton@rochefoucauld-perigord.fr

Votre commune est rattachée à l'école de Montbron : école placée sous la compétence de la communauté de communes.

Consultez notre page dédiées aux écoles communautaires pour plus d'informations.

Maison de Services au Public La Rochefoucauld Porte du Périgord

Portée par la communauté de communes, la MSAP a pour mission de vous accueillir, vous informer, de vous conseiller et de faciliter vos démarches administratives et sociales. Il s'agit d'un service gratuit, confidentiel et sans rendez-vous.

Pour plus de renseignements sur la MSAP située à proximité d'Eymouthiers à La Rochefoucauld-en-Angoumois, cliquez ici !

Maison des Solidarités

Les professionnels des maisons départementales des solidarités (MDS) vous accueillent, vous écoutent, vous informent et vous accompagnent dans tous les domaines de la solidarité : accès aux soins et santé, éducation et soutien à la parentalité, aides aux personnes âgées et handicapées, insertion sociale et professionnelle, accès aux droits, ...

Cliquez ici pour une présentation des services de la MDS de La Rochefoucauld-en-Angoumois.

Maison départementale des solidarités de La Rochefoucauld-en-Angoumois

3 boulevard Bossand BP 90045

16110 LA ROCHEFOUCAULD

tél : 05 16 09 51 40

Pour tout nouveau projet de construction ou contrôle de système d'assainissement non-collectif à Eymouthiers, la communauté de communes La Rochefoucauld Porte du Périgord adhère à la SAUR pour les contrôles d'assainissement non-collectif pour votre commune.

Contacter la SAUR :

téléphone : 02.36.27.60.60

E-mail : anc.indre@saur.com

 

Les services à Eymouthiers

Salle des fêtes
Commerces itinérants
Centre de plein air
Le Chambon
Hébergement collectifs, activités de pleine nature
Boulangerie
Bureau de poste
Camping

Venir à Eymouthiers

La Tricherie, 16220 Eymouthiers

Patrimoine & Histoire

Le nom d’Eymouthier-Ferrier ou Monasterio Ferrario viendrait, d'une part, de l'importance du ou des monastères et prieurés. Dès le Xe siècle, la légende parle de plusieurs monastères et prieurés à et autour d'Eymouthiers, tous relevant du chapitre de Saint-Martial de Limoges et fondés par l'ordre des Bénédictins. Par exemple, Puyservaud était le siège d'un monastère attesté depuis le XIIe siècle. Les ruines ont été effacées en grande partie par de radicaux travaux d'aménagement dans les années 1980. Une tradition locale rapporte que le monastère avait été un rendez-vous de chasse pour le jeune François Ier. À cela, rien de surprenant, puisque sa mère et sa grand-mère, Louise de Savoie et Marguerite de Rohan, étaient Dames de Montbron, et la plupart des grandes forêts qui entouraient la cité de Montbron relevaient de leur château. La légende asssure que les parties de chasse se terminaient par des repas galants servis à l'abri des murs discrets du monastère, et le pitancier, pour plaire à son seigneur, présentait souvent des truites de la Tardoire, mets favori du prince et de ses invités.

D'autre part, le nom viendrait de la présence de mines de fer et de forges, en activité dès le haut Moyen Âge si ce n'est aux périodes gauloise et gallo-romaine. Mines et forges ont actuellement complètement disparu.

Cette ancienne paroisse du Périgord fut rattachée à la Charente en 1790-1791. En effet, Eymouthier-Ferrier appartenait en 1660 au diocèse de Limoges et dépendait de l'archiprêtre de Nontron. La paroisse fut rattachée à la Charente en 1790. Une délibératon du 27 novembre 1790 demandait à demeurer attachée à la Dordogne. Cette demande fut refusée par ordre du Directoire du District de La Rochefoucauld.

La Tricherie

Le nom de la Tricherie viendrait de ce que les premiers grands propriétaires auraient gagné leur fortune en jouant aux cartes. D’ailleurs, plusieurs maisons possèdent en façade, des as de cœur, de trèfle ou de pique gravés.

Niché au sortir d’une étroite vallée où s’écoule la Tardoire, le logis du Chambon datable des XVIe, XVIIe et XIXe siècles, est propriété du Conseil général de la Charente qui y a établi un Centre de Plein Air situé au bord de la Tardoire.

Le centre de plein air du Chambon (Etablissement Public Administratif) a pour vocation d'accueillir des groupes de tous horizons pour la pratique de sports de pleine nature, leurs stages d'entraînements, ou leur formation. La structure leur propose aussi de l'hébergement et de la restauration sur place.

Cette église fut construite entre 1848 et 1850 à La Tricherie dont l'importance avait depuis longtemps supplanté l'ancien chef-lieu de la commune : Eymouthiers.

Le plan de cette église est celui d'un rectangle terminé par une très simple abside en cul-de-four. Des petites fenêtres cintrées éclairent la nef, et son abside est percée de deux ouvertures analogues. Le clocher carré est de petite dimension, et sa flèche recouverte d'ardoise.

La façade occidentale possède un porche néo-classique d'ordre dorique. Un fronton triangulaire à métopes surmonte la porte cintrée à deux voussures, tandis que deux colonnes aux chapiteaux doriques l'encadrent.

La peinture de la voûte du choeur

Le lambris de la voûte de l'abside est orné d'une vaste composition. Elle représente saint Pierre montant au Ciel, porté par les nuages. Des angelots jouent avec ses clés, tandis que l’apôtre tend les bras vers Dieu le Père et Jésus Christ. Le premier est installé à droite dans le ciel, assis sur des nuages, inclinant un visage bienveillant sur l'apôtre, tendant une main droite bénissante au-dessus de lui. Le Saint-Esprit, en forme de triangle lui sert d'auréole. Le second, en face, à gauche, serre contre lui sa haute croix, et tend de la main gauche une couronne à Saint Pierre. Notons le crâne de la Mort sur lequel le Christ appuie son pied vainqueur, dans la masse de nuages le soutenant.

Pourtant datée du XIXe siècle, cette ample fresque a été peinte dans la tradition du classicisme du  XVIIe siècle.

Dédiée à saint Pierre, l'existence d’une église ici est attestée dès le Xe siècle. Elle avait sans doute remplacé un sanctuaire chrétien plus ancien. Cette église déjà en ruine en 1789, fut totalement détruite au milieu du XIXe siècle pour être remplacée par celle de La Tricherie.

En 1862, elle est décrite ainsi : plan en carré long, avec six fenêtres plein cintre très étroites à l'extérieur et très évasées à l'intérieur; colonnettes romanes et voûte en plein cintre en berceau lisse. Longueur : 19 m 35, largeur : 8 m 15.

L'église disparue, devenue une simple cure, avait été, dès le Xe siècle, une vicairie perpétuelle unie au chapitre de Saint-Martial de Limoges, lui-même fondé par l'ordre des Bénédictins.

Un prieuré dépendant de l'église Saint-Pierre-es-Liens d'Eymouthier-Ferrier et membre de l'abbaye Saint-Martial de Limoges devait exister. L'abbé Albert avait acheté l'église Saint-Pierre d'Eymouthiers vers 1150 pour y créer un prieuré qui fut uni à la Réfectorie Claustrale en 1486. Ce prieuré resta régulier tant que le fut le monastère de Saint-Martial de Limoges, et primitivement conventuel, il devint séculier en 1563. Il n'y eut alors plus de moines. Le prieuré Saint-Pierre d'Eymouthiers n'est plus mentionné à partir du XVIIe siècle après les ravages des guerres de religion.

La Fontaine Saint-Pierre

L'ancienne église Saint-Pierre-ès-Liens d'Eymouthiers se dressait au-dessus du rocher duquel se trouve la fontaine de dévotion elle aussi dédiée à Saint Pierre. La source jaillit de la roche pour s'écouler dans un ancien bassin aux bords maçonnés de pierres granitiques.

Quelques années après la construction de l'église de La Tricherie, soit en 1861, le curé de la paroisse, Delanoue, et le maire issu d'une famille de notables de la commune, Pradignac, eurent à cœur de faire bâtir le monument votif qui surplombe la fontaine. Celui-ci venait remplacer l’église Saint-Pierre-es-Liens disparue.

Ce petit édicule est du même style que le porche néo-classique de l'église de La Tricherie : même fronton triangulaire mouluré, à métopes, d'ordre dorique, même équilibe harmonieux des proportions. Le corps de l'édicule comporte une niche cintrée dans laquelle se trouve une statue polychrome en plâtre de saint Pierre datant de 1994. Le socle de pierre qui soutient le monument votif, avec ses deux corniches moulurées, l'une en haut, l'autre à la base, parachève le rythme néo-classique de l'ensemble.